ACCUEIL RECHERCHE DIAPORAMA
5 jours en Champsaur 2012


Activité : Rando pédestre

Date : 23 au 27 Aout 2012

Massif : Les Ecrins

Altitude du sommet : 3117m (le Gd Pinier)

Dénivelé : J1 : 465m, J2 : +1225m/-1050m, J3 : 1400m, J4 : +1055m/-1172m, J5 : 720m

Participants : Nicole F., Nicole @, Christione Y., Christiale G. Michelle-Marie-Charlotte, Albert, Jean-Paul, Rémi

Accompagnateur : Albert

Auteur(s) des images : Nicole @, Jean-Paul, Rémi

GPS : Télécharger les tracés au format "gpx"
Pic de Gleize , Prapic-Dormillouse, Gd Pinier, Dormillouse-Prapic , Col de l'Escalier
pour tout autre format, contacter photosrandos

Cliquer sur l'image pour la visionner en grand format

Itinéraire : J1 : échauffement au Pic de Gleize sur la route d'arrivée, J2 : Prapic - Dormillouse par le Lac des Estaris et le Col de Freissinières (trace bleue), J3 = Le Grand Pinier par le Lac de Palluel et retour par le Lac de Faravel (trace rouge), J4 : Dormillouse - Prapic par le col des Terres Blanches (trace verte), J5 : Le Col de l'Escalier du côté de Saint Bonnet. J6 pour les plus téméraires : cohabitation avec les loirs.

Conditions : Magnifique périple concocté par Albert de lacs en lacs autour du grand Pinier (que nous avons gravi le 2ème jour sous la menace d'un orage différé en soirée, quel bol).
Nous sommes partis d'un gite douillet de Prapic pour une 1ère journée de 20 km et 1300m de dénivellé ponctuée d’un chapelet de lacs ( Jumeaux, Profond, des Estaris) pour arriver à Dormillouse, joli hameau des Ecrins où l'on accède uniquement à pied, dans un gite tout aussi douillet et accueillant (apéro tous les soirs offert par le patron). Journée héroique car une dame nous avait dit que le col de Freissinières était fermé !!!!! et nous l’avons franchi malgré un vent glacial (peut être fermé pour cause de vent ????) Après une 2ème journée au Grand Pinier, autour des lacs (Palluel et Faravel ) et un festin dans les framboises, nous avons bouclé la boucle le 3 ème jour en traversant des paysages époustouflants de beauté, de couleur du désert, de forme ( on a même vu le dos d’un éléphant grandeur nature, c’était peut être l’effet de l’altitude), nous donnant envie de revenir l'an prochain pour de nouvelles découvertes.
Le retour à la civilisation fut plutôt insolite avec la rencontre d'une marmotte en train de manger une carotte qu'elle tenait dans ses pattes où va-t'on !!!!
C’est les jambes bien entrainées (1100 m et 20km) que nous sommes arrivés à Prapic la joie dans le cœur et des images plein la tête.
Merci Albert

Charlotte